VisionatureVisionature
Visiteur Anonyme  
Accueil
Base de données
 - 
Accueil
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
les FAQs
Qu'est-ce que l'observatoire rapaces ?
 - 
Généralités
  Protocoles
    - 
Protocole
    - 
Stratégies de dénombrement
    - 
Conseils/indications
  Organisation
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Participation
    - 
Planning
    - 
Déduction d'impôts
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
  Résultats
    - 
Résultats préliminaires 2004-2007
    - 
Résultats 2008
    - 
Résultats 2009
    - 
Résultats 2005-2010
    - 
Résultats 2011
L'enquête nationale Milan royal (2008)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête nationale Busards (2010-11)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête rapaces
 - 
Introduction
 - 
Organisation
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
 - 
Cartes de répartition
 - 
Analyses et conclusions
Connaître les rapaces diurnes de France
 - 
Généralités
 - 
Portraits de rapaces
  Portraits de rapaces
    - 
Aigle botté
    - 
Aigle de Bonelli
    - 
Aigle royal
    - 
Autour des palombes
    - 
Balbuzard pêcheur
    - 
Bondrée apivore
    - 
Busard cendré
    - 
Busard des roseaux
    - 
Busard Saint-Martin
    - 
Buse variable
    - 
Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Elanion blanc
    - 
Epervier d'Europe
    - 
Faucon crécerelle
    - 
Faucon crécerellette
    - 
Faucon hobereau
    - 
Faucon kobez
    - 
Faucon pèlerin
    - 
Gypaète barbu
    - 
Milan noir
    - 
Milan royal
    - 
Vautour fauve
    - 
Vautour moine
    - 
Vautour percnoptère
 - 
Identifier et reconnaître les rapaces
 - 
Suivi des rapaces
Les contacts et partenaires
Documents et liens
Stratégies de dénombrement

Nous vous proposons ci-dessous des stratégies de recherche des rapaces qui s’adaptent, selon les cas, aux différentes espèces de rapaces, mais aussi à la nature du terrain, au nombre et au degré de connaissance des observateurs. Elles vous sont fournies à titre indicatif. Il est bien entendu possible de les « panacher ».

Stratégie 1 : échantillonnage systématique-aléatoire

Option 1: carreaux d’un ou deux km²

Il s’agit ici de réaliser un point d’observation fixe, tous les un ou deux km². Pratiquement, vous divisez votre quadrat en 25 carreaux d’un km², et choisissez, en fonction des conditions et facilités d’accès, un poste fixe d’observation approximativement au centre de ce carreau (de petits déplacements, à l’intérieur du carreau, sont envisageables). Le rayon d’observation est fixé à 500 mètres. Chaque carreau est visité deux, ou préférablement trois fois dans la saison, pendant une heure.

Le choix entre les deux solutions dépend essentiellement de la nature du milieu et de la qualité des observateurs.

Stratégie 2 : échantillonnage pseudo-aléatoire

Option 2 : parcours aléatoires sur la carte

Il s’agit pour l’observateur de se déplacer dans le quadrat en empruntant tous les itinéraires possibles, à basse vitesse ou en s’arrêtant régulièrement, ou à pied. Il est important, dans cette stratégie, de visiter au moins une fois chaque secteur du quadrat. Si des routes ou des chemins le permettent, cela revient simplement à s’obliger à emprunter tous les chemins ou sentiers. Sinon, des parcours hors chemin, dans la mesure du possible, sont recommandés.

Stratégie 3 : recherches systématiques ou simultanées

Option 3 : observations simultanées

Ici, le quadrat est couvert totalement, ou plus probablement, partiellement, au cours d’observations simultanées sur une (espacement des observateurs de un kilomètre) ou deux heures (espacement des observateurs de deux kilomètres). Un minimum de cinq observateurs serait souhaitable. L’avantage de cette méthode est d’éviter les doubles comptages (ce qui peut être une source d’erreur fréquente pour les rapaces à grands territoires).

Option 4 : recherche systématique des aires en hiver

C’est la méthode classique pour les rapaces arboricoles, mais qui n’est valable bien entendu que si, et seulement si, les aires sont vérifiées au printemps, ce qui peut s’avérer très lourd. Cette méthode ne peut pas s’appliquer aux busards (entre autres), et impose donc, pour les quadrats non exclusivement forestiers, l’emploi d’autres méthodes.

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2014