VisionatureVisionature
Visiteur Anonyme  
Accueil
Consulter
 - 
Accueil
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
les FAQs
Qu'est-ce que l'observatoire rapaces ?
 - 
Généralités
  Protocoles
    - 
Protocole
    - 
Stratégies de dénombrement
    - 
Conseils/indications
  Organisation
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Participation
    - 
Planning
    - 
Déduction d'impôts
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
  Résultats
    - 
Résultats 2004-2007
    - 
Résultats 2008
    - 
Résultats 2009
    - 
Résultats 2010 : Précisions sur la méthode avec différentes approches !
    - 
Les rapaces et leur conservation : la science, le citoyen et le chercheur.
    - 
Résultats 2011 : Bilan de 2005 à 2010 : Tendance sur 7 espèces de rapaces !
    - 
Résultats 2012 : Les populations de Buse variable et Faucon crécerelle sont en déclin en France !
    - 
Zoom sur l'Autour des palombes
    - 
Résultats 2013 : Un outil dédié au suivi des rapaces nicheurs diurnes de France !
    - 
L'Observatoire rapaces : ça continue !
    - 
Résultats 2014 : Tendances des populations de rapaces diurnes nicheurs en France entre 2000 et 2013.
    - 
Résultats 2015 : Bilan 2014 et focus sur le faucon crécerelle !
L'enquête Rapaces nocturnes (2015-2017)
  Généralités
    - 
Introduction
    - 
Objectifs
  Les rapaces nocturnes de France
    - 
Chevêche d'Athéna
    - 
Chevêchette d'Europe
    - 
Chouette de Tengmalm
    - 
Chouette hulotte
    - 
Effraie des clochers
    - 
Grand-duc d'Europe
    - 
Hibou des marais
    - 
Hibou moyen-duc
    - 
Petit-duc scops
    - 
Autres espèces
    - 
Outils de sensibilisation
  Matériel et méthodes
    - 
Matériel
    - 
Échantillonnage
    - 
Protocole
    - 
Conseils / Indications
  Organisation - Coordination
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Déduction d'impôts
  Participer
    - 
Transmettre mes données
  Résultats divers
    - 
Bilan intermédiaire 2015-2017
L'enquête nationale Busards (2010-2011)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête nationale Milan royal (2008)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête Rapaces (2000-2002)
 - 
Introduction
 - 
Organisation
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
 - 
Cartes de répartition
 - 
Analyses et conclusions
Connaître les rapaces diurnes de France
 - 
Généralités
 - 
Identifier et reconnaître les rapaces
 - 
Suivi des rapaces
  Portraits de rapaces
    - 
Aigle botté
    - 
Aigle de Bonelli
    - 
Aigle royal
    - 
Autour des palombes
    - 
Balbuzard pêcheur
    - 
Bondrée apivore
    - 
Busard cendré
    - 
Busard des roseaux
    - 
Busard Saint-Martin
    - 
Buse variable
    - 
Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Elanion blanc
    - 
Epervier d'Europe
    - 
Faucon crécerelle
    - 
Faucon crécerellette
    - 
Faucon hobereau
    - 
Faucon kobez
    - 
Faucon pèlerin
    - 
Gypaète barbu
    - 
Milan noir
    - 
Milan royal
    - 
Vautour fauve
    - 
Vautour moine
    - 
Vautour percnoptère
Les contacts et partenaires
Documents et liens
Résultats 2008

Introduction

A l’issue de l’Enquête Rapaces 2000/2002 (Thiollay & Bretagnolle 2004), et comme déjà élaboré partiellement depuis 2004 mais surtout depuis 2007, nous avions proposé d’établir un suivi des populations nicheuses de rapaces de France sur la base d’un échantillon de carrés, réalisés dans les mêmes conditions que ceux de l’enquête 2000-2002. Une centaine de carrés (idéalement, un par département métropolitain), sur les 2 200 que compte la France (pour mémoire, 1 200 avaient été réalisés en 2000/2002), répartis donc de manière uniforme sur le territoire national devait suffire à produire des estimations nationales et annuelles pour les 10 espèces les plus abondantes.

La LPO Mission Rapaces, sous la houlette de J.-M. Thiollay et F. David, a donc mis en place cet observatoire : un carré tiré au hasard dans chaque département constituait l’objectif. Par la suite, compte tenu de la difficulté pour lancer cette nouvelle enquête, des aménagements successifs ont vu le jour entre 2004 et 2008, puisque pour cette année, cinq carrés sont tirés au hasard sur chaque département. Nous vous présentons ci-dessous les résultats issus des analyses que nous venons de réaliser sur les données collectées au printemps 2008, que nous comparerons également aux données de 2000-2002, puis à celles de 2004-2007.

Couverture réalisée

Le nombre de carrés réalisés par les observateurs a été croissant d’année en année, 7 en 2004, 21 en 2005, 43 en 2006, 74 en 2007 et …104 en 2008. La figure 1 représente la distribution des carrés prospectés en 2008, et indique clairement que la couverture nationale s’améliore fortement même si certains départements restent réfractaires, et qu’il faut reconnaître que la couverture 2008 a aussi bénéficié de l’enquête milan royal.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/couverture2008.jpg

Figure 1 : Les carrés réalisés en 2008, selon l’enquête « observatoire Rapaces » et le suivi spécifique « Milan royal ».

Méthode d’analyse

Le protocole d’analyse (statistique) est strictement identique à celui de l’ancienne enquête : au cas où un carré est réalisé plusieurs fois, les valeurs maximales sont retenues.

Résultats

En comparant directement les carrés réalisés pendant la première enquête nationale et l’observatoire sur la période 2004-2007, nous avions constaté une augmentation assez générale du nombre maximal (certains et possibles) de couples détectés, avec des augmentations significatives notamment pour la buse variable (en moyenne +1.6 couple / 25 km²) ou l’épervier d’Europe (en moyenne +0.7 couple / 25 km²).

Les nombreuses données collectées en 2008, qui permettent pour la première fois de réaliser une analyse sur une seule année, nous amènent à tempérer ces conclusions. En effet, on constate différentes tendances selon les espèces : certaines populations semblent stables (bondrée apivore, faucon crécerelle, etc.), d’autres semblent diminuer (busard saint-Martin, autour des palombes, etc.), d’autres enfin augmenter (milan noir). C’est en tout cas ce que suggèrent la figure 2 et le tableau des effectifs calculés sur 2008, avec leur intervalle de confiance. Ils indiquent également que plusieurs espèces semblent avoir enregistré un déclin marqué entre 2004-2007 et 2008, comme l’autour ou le busard saint-Martin. Pour cette dernière espèce d’ailleurs, le déclin est significatif, y compris par rapport à la période 2000-2002. A l’inverse, le milan noir montre une hausse très nette des effectifs en 2008, par rapport aux deux périodes précédentes. Bien sûr, ces chiffres sont encore à prendre avec précaution, et il est délicat de parler de tendances pour l’instant.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/Figure12008.jpg

Figure 2 : Estimation nationale du nombre de couples selon les trois périodes d’enquête (Les barres d’erreur indiquent l’estimation maximale).

 

Tableau 1 : Estimations nationales pour les trois enquêtes.

Espèce

2000-02

2004-07

2008

(estimation, min - max)

Autour des Palombes

5500

7320

4690  (4150 - 5290)

Bondrée apivore

12600

12850

11000  (9330 - 14770)

Busard St-Martin

9300

12080

7220  (6320 - 8260)

Buse variable

142740

143000

133000  (115700 - 152800)

Epervier d'Europe

33660

33700

27000  (21000 - 34600)

Faucon crécerelle

85570

91150

83800  (70900 - 98900)

Faucon hobereau

8400

8380

7320  (5580 - 9600)

Milan noir

21800

22010

29400  (26300 - 32700)


Interprétation et conclusions

Les fluctuations d’effectifs constatées semblent être la conséquence de deux phénomènes, non exclusifs. Premièrement, une meilleure détection des couples peut être envisagée, une majorité de carrés effectués en 2008 l’ont été aussi en 2000/02 et les observateurs gagnant en expérience (ce point avait été évoqué en détail lors de l’analyse en 2007). Deuxièmement, ces résultats peuvent traduire une réelle variation des populations, au moins pour certaines espèces. Il est en effet attendu que les populations de rapaces varient annuellement selon les niveaux d’abondance de leurs proies par exemple. Or nous savons que l’année 2007 a été une année « exceptionnelle » pour l’abondance des campagnols, et ce à l’échelle de la France entière (y compris le sud du Massif central). Par contre, 2008 a été une année « crash » partout en France.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/Figure32008.jpg

Figure 3 : Comparaison carré à carré entre 2000/02 et 2008 du nombre de couples (± intervalle de confiance à 95%). Une étoile indique une tendance significativement différente de zéro.

Des espèces comme la buse variable, le busard saint-Martin ou le faucon crécerelle pourraient donc avoir décliné entre 2007 et 2008 pour cette raison. Toutefois, le milan noir qui se nourrit également de campagnols montre une tendance inverse, et l’autour, qui n’en mange pas, a décliné autant que les trois premières espèces… Seul un suivi renouvelé dans le temps permettra de détecter des tendances de fond. Dans tous les cas, une fois encore, nous insistons sur le fait que ces résultats sont très encourageants, et nous espérons vous inciter à poursuivre votre effort.

Encore bravo et merci aux 290 observateurs qui ont permis de réaliser cette analyse !

Par Vincent Bretagnolle & David Pinaud (Centre d’études biologiques de Chizé, CNRS), avec l’aide de Fabienne David (LPO Mission Rapaces).

Source : Rapaces de France - L'OISEAU magazine - hors-série n°11 - 2009.

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018