VisionatureVisionature
Visiteur Anonyme  
Accueil
Consulter
 - 
Accueil
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
les FAQs
Qu'est-ce que l'observatoire rapaces ?
 - 
Généralités
  Protocoles
    - 
Protocole
    - 
Stratégies de dénombrement
    - 
Conseils/indications
  Organisation
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Participation
    - 
Planning
    - 
Déduction d'impôts
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
  Résultats
    - 
Résultats 2004-2007
    - 
Résultats 2008
    - 
Résultats 2009
    - 
Résultats 2010 : Précisions sur la méthode avec différentes approches !
    - 
Les rapaces et leur conservation : la science, le citoyen et le chercheur.
    - 
Résultats 2011 : Bilan de 2005 à 2010 : Tendance sur 7 espèces de rapaces !
    - 
Résultats 2012 : Les populations de Buse variable et Faucon crécerelle sont en déclin en France !
    - 
Zoom sur l'Autour des palombes
    - 
Résultats 2013 : Un outil dédié au suivi des rapaces nicheurs diurnes de France !
    - 
L'Observatoire rapaces : ça continue !
    - 
Résultats 2014 : Tendances des populations de rapaces diurnes nicheurs en France entre 2000 et 2013.
    - 
Résultats 2015 : Bilan 2014 et focus sur le faucon crécerelle !
L'enquête Rapaces nocturnes (2015-2017)
  Généralités
    - 
Introduction
    - 
Objectifs
  Les rapaces nocturnes de France
    - 
Chevêche d'Athéna
    - 
Chevêchette d'Europe
    - 
Chouette de Tengmalm
    - 
Chouette hulotte
    - 
Effraie des clochers
    - 
Grand-duc d'Europe
    - 
Hibou des marais
    - 
Hibou moyen-duc
    - 
Petit-duc scops
    - 
Autres espèces
    - 
Outils de sensibilisation
  Matériel et méthodes
    - 
Matériel
    - 
Échantillonnage
    - 
Protocole
    - 
Conseils / Indications
  Organisation - Coordination
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Déduction d'impôts
  Participer
    - 
Transmettre mes données
  Résultats divers
    - 
Bilan intermédiaire 2015-2017
L'enquête nationale Busards (2010-2011)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête nationale Milan royal (2008)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête Rapaces (2000-2002)
 - 
Introduction
 - 
Organisation
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
 - 
Cartes de répartition
 - 
Analyses et conclusions
Connaître les rapaces diurnes de France
 - 
Généralités
 - 
Identifier et reconnaître les rapaces
 - 
Suivi des rapaces
  Portraits de rapaces
    - 
Aigle botté
    - 
Aigle de Bonelli
    - 
Aigle royal
    - 
Autour des palombes
    - 
Balbuzard pêcheur
    - 
Bondrée apivore
    - 
Busard cendré
    - 
Busard des roseaux
    - 
Busard Saint-Martin
    - 
Buse variable
    - 
Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Elanion blanc
    - 
Epervier d'Europe
    - 
Faucon crécerelle
    - 
Faucon crécerellette
    - 
Faucon hobereau
    - 
Faucon kobez
    - 
Faucon pèlerin
    - 
Gypaète barbu
    - 
Milan noir
    - 
Milan royal
    - 
Vautour fauve
    - 
Vautour moine
    - 
Vautour percnoptère
Les contacts et partenaires
Documents et liens
Généralités

Cette enquête nationale, prévue sur deux années consécutives, poursuit un triple objectif. Elle est tout d’abord le prolongement du programme national de marquage alaire (2007-2009), et en cela doit permettre de quantifier la dispersion du busard cendré sur la base d’une couverture géographique maximale pour la relecture des marques. Elle permettra ensuite, 10 ans après l’enquête «rapaces nicheurs de France», d’établir un comparatif des effectifs pour les trois espèces de busards. Et enfin elle nous permettra de faire le bilan quantitatif des milieux de nidification des busards en France.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/BSMfemC.Perelle.jpg

photo : Christophe Perelle ©

Assurer le maximum de lectures de marques alaires

Cet objectif s’applique plus spécifiquement pour le busard cendré, et aussi mais dans une moindre mesure pour le busard des roseaux et les Saint-Martin. Après la pose de plus de 5 000 marques alaires sur les busards cendrés (pratiquement 2 000 poussins par an, entre 2007 et 2009), l’enjeu est maintenant de multiplier les lectures de marques, en assurant une couverture géographique maximale. Cette enquête vise donc à mobiliser des naturalistes également sur les zones où les busards ne font pas l’objet de suivis réguliers.

Le programme de marquage alaire du busard cendré a pour but, entre autres, d’identifier les échanges entre régions, pour comprendre le fonctionnement des populations à large échelle, et de manière ultime, optimiser l’effort de protection au niveau national.

Les milieux de nidifications sur lesquels ont été notées les trois espèces de busards en 2000/2002 sont diversifiés.

Recontrôler ces sites permettra ainsi de multiplier les données sur les échanges entre populations en milieux agricoles et naturels. Par ailleurs et autant que possible, chaque couple de busard devra être visuellement contrôlé par rapport à la présence ou absence de marques, et donc nous serons en mesure de quantifier la proportion (%) d’adultes marqués par site (ou carré).

Réévaluer les effectifs de busards nicheurs en France

L’enquête Rapaces nicheurs de France 2000/2002 a permis d’estimer la répartition et les effectifs des trois espèces de busards de manière très précise (rappelons que la France est le premier pays d’Europe pour le busard Saint-Martin, et le deuxième pour le busard cendré, cette dernière espèce étant semble-t-il en forte régression).

Cette nouvelle enquête, dont le protocole est strictement identique, permettra de comparer les effectifs des trois espèces et ainsi de mettre en évidence d’éventuelles tendances dans les différents secteurs de présence.

Identifier quantitativement les milieux de nidification

Les trois espèces de busards en France se reproduisent dans des milieux très variés : des milieux très anthropisés comme les cultures céréalières, mais aussi des milieux naturels ou semi-naturels (garrigues, prairies et landes pour le cendré, landes et forêts pour le Saint-Martin, roselières et landes pour le busard des roseaux). En complément du questionnaire spécifique sur la nidification des busards en milieux « naturels », cette enquête permettra également de faire un point quantitatif sur la proportion de busard nichant hors cultures. Chez le cendré par exemple, sur les 1200 nids suivis en France pendant l’année 2008, entre 5 % et 10 % seulement apparaissent en milieux naturels. Ceci pourrait suggérer que l’estimation de 25-30 % de couples en milieux naturels (Leroux, 2004) est « optimiste ». Mais il faut garder à l’esprit que les actions de protection se concentrent sur les milieux céréaliers et donc biaise cette estimation. Le protocole type « Enquête Rapaces » a donc pour objectif d’obtenir une estimation non-biaisée de la proportion de couples nichant en milieu naturel, par ailleurs un paramètre crucial dans une optique de conservation, et ce pour les trois espèces de busards.

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017