VisionatureVisionature
Visiteur Anonyme  
Accueil
Consulter
 - 
Accueil
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
les FAQs
Qu'est-ce que l'observatoire rapaces ?
 - 
Généralités
  Protocoles
    - 
Protocole
    - 
Stratégies de dénombrement
    - 
Conseils/indications
  Organisation
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Participation
    - 
Planning
    - 
Déduction d'impôts
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
  Résultats
    - 
Résultats 2004-2007
    - 
Résultats 2008
    - 
Résultats 2009
    - 
Résultats 2010 : Précisions sur la méthode avec différentes approches !
    - 
Les rapaces et leur conservation : la science, le citoyen et le chercheur.
    - 
Résultats 2011 : Bilan de 2005 à 2010 : Tendance sur 7 espèces de rapaces !
    - 
Résultats 2012 : Les populations de Buse variable et Faucon crécerelle sont en déclin en France !
    - 
Zoom sur l'Autour des palombes
    - 
Résultats 2013 : Un outil dédié au suivi des rapaces nicheurs diurnes de France !
    - 
L'Observatoire rapaces : ça continue !
    - 
Résultats 2014 : Tendances des populations de rapaces diurnes nicheurs en France entre 2000 et 2013.
    - 
Résultats 2015 : Bilan 2014 et focus sur le faucon crécerelle !
L'enquête Rapaces nocturnes (2015-2017)
  Généralités
    - 
Introduction
    - 
Objectifs
  Les rapaces nocturnes de France
    - 
Chevêche d'Athéna
    - 
Chevêchette d'Europe
    - 
Chouette de Tengmalm
    - 
Chouette hulotte
    - 
Effraie des clochers
    - 
Grand-duc d'Europe
    - 
Hibou des marais
    - 
Hibou moyen-duc
    - 
Petit-duc scops
    - 
Autres espèces
    - 
Outils de sensibilisation
  Matériel et méthodes
    - 
Matériel
    - 
Échantillonnage
    - 
Protocole
    - 
Conseils / Indications
  Organisation - Coordination
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Déduction d'impôts
  Participer
    - 
Transmettre mes données
  Résultats divers
    - 
Bilan intermédiaire 2015-2017
L'enquête nationale Busards (2010-2011)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête nationale Milan royal (2008)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête Rapaces (2000-2002)
 - 
Introduction
 - 
Organisation
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
 - 
Cartes de répartition
 - 
Analyses et conclusions
Connaître les rapaces diurnes de France
 - 
Généralités
 - 
Identifier et reconnaître les rapaces
 - 
Suivi des rapaces
  Portraits de rapaces
    - 
Aigle botté
    - 
Aigle de Bonelli
    - 
Aigle royal
    - 
Autour des palombes
    - 
Balbuzard pêcheur
    - 
Bondrée apivore
    - 
Busard cendré
    - 
Busard des roseaux
    - 
Busard Saint-Martin
    - 
Buse variable
    - 
Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Elanion blanc
    - 
Epervier d'Europe
    - 
Faucon crécerelle
    - 
Faucon crécerellette
    - 
Faucon hobereau
    - 
Faucon kobez
    - 
Faucon pèlerin
    - 
Gypaète barbu
    - 
Milan noir
    - 
Milan royal
    - 
Vautour fauve
    - 
Vautour moine
    - 
Vautour percnoptère
Les contacts et partenaires
Documents et liens
Généralités

Bref historique

Les rapaces sont des oiseaux qui, de longue date, suscitent la passion de nombreux ornithologues. Leur agilité, leur beauté, leur diversité fascine.

Considérés comme de bons indicateurs biologiques de l'état  et de l'évolution de l'environnement de part leur place dans la chaîne alimentaire, ils sont particulièrement sensibles à la présence de polluants, à l'abondance de leurs proies et aux modifications de leurs habitats.

Au nom de croyances populaires et accusés par les chasseurs et les éleveurs de menacer leurs activités, les rapaces ont longtemps été persécutés, victimes de véritables campagnes d'extermination par empoisonnements, piégeages et tirs. La survie de certaines espèces fut même menacée, en particulier les grandes espèces dont les taux de survie sont faibles et la maturité sexuelle tardive. Les plus petits rapaces ne furent pas pour autant épargnés.

Dans les années 60, une poignée de passionnés se mobilise pour arrêter ces massacres de rapaces. Le Fonds d'intervention pour les rapaces est créé en 1969. Trois ans plus tard, en 1972, une loi protège tous les rapaces en France.

Si la situation des rapaces aujourd'hui en France s'est globalement améliorée par rapport aux années 50-70, elle reste néanmoins préoccupante : les préjugés n'ont pas totalement disparu, des actes mal intentionnés continuent de se produire malgré la protection réglementaire, de nouvelles menaces liées à la dégradation de leurs habitats, l'utilisation massive de pesticides, la disparition des proies ou bien encore les dérangements d'origine anthropique apparaissent.

Nombre d'espèces

Le Paléarctique occidental compte 46 espèces nicheuses de rapaces, parmi lesquelles 34 Accipitriformes et 12 Falconiformes. 24 espèces sont migratrices, 12 sont migratrices partielles et 10 sont sédentaires.

De part sa position géographique et sa diversité des paysages, la France est, avec l'Espagne, le pays européen abritant le plus d'espèces de rapaces nicheurs. 24 des 38 espèces de rapaces diurnes européens, soit les deux tiers, nichent en France.

Ecologie des espèces

Les rapaces ont des régimes alimentaires très variés. Certains se sont spécialisés dans la capture d'insectes (ex : la Bondrée apivore), d'oiseaux (ex : le Faucon pèlerin), de reptiles (ex : le Circaète Jean-le-Blanc), de poissons (ex : le Balbuzard pêcheur). D'autres ont un régime alimentaire plus diversifié, et composé néanmoins principalement de micro-mammifères (ex : la Buse variable, le Faucon crécerelle, le Busard saint-Martin, etc.). D'autres espèces enfin, comme les vautours, se sont spécialisés dans la consommation de cadavres en décomposition. Les milans apprécient aussi très volontiers les animaux morts.

Les rapaces ont développé plusieurs techniques de chasse : en vol, à l'affût, en se déplaçant au sol.

Selon les espèces, les couples nichent dans des cavités de parois rocheuses, dans des arbres ou bien au sol dans des landes, des friches, des parcelles cultivées, etc. Si la plupart des espèces construisent leurs nids en apportant des branchages, ce n'est pas le cas des faucons qui s'installent dans des cavités ou occupent d'anciens nids de rapaces ou de corvidés.

A l'exception des grands rapaces dont la reproduction peut durer presqu'un an (ex : le Gypaète barbu dont la ponte a lieu durant  l'hiver), la majorité des rapaces diurnes se reproduisent au printemps. La ponte comprend 1à 6 oeufs.

Certaines espèces nichent en colonies. C'est le cas par exemple du Vautour fauve et du Busard cendré. Les autres nichent en couples isolés et sont plus ou moins territoriaux.

Des espèces comme le Vautour percnoptère ou la Bondrée apivore sont migratrices et hivernent en Afrique. D'autres espèces sont sédentaires. C'est le cas de l'Aigle royal notamment. D'autres enfin sont considérées comme des migrateurs partiels. Citons l'exemple du Busard des roseaux.

Statuts
Statut légal
Toutes les espèces de rapaces (diurnes et nocturnes) sont protégées en France, selon la loi de 10 juillet 1976 (arrêté d'application du 17 avril 1981) relative à la protection de la nature

Statuts de conservation
En cours de rédaction

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018