VisionatureVisionature
Visiteur Anonyme  
Accueil
Consulter
 - 
Accueil
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
les FAQs
Qu'est-ce que l'observatoire rapaces ?
 - 
Généralités
  Protocoles
    - 
Protocole
    - 
Stratégies de dénombrement
    - 
Conseils/indications
  Organisation
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Participation
    - 
Planning
    - 
Déduction d'impôts
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
  Résultats
    - 
Résultats 2004-2007
    - 
Résultats 2008
    - 
Résultats 2009
    - 
Résultats 2010 : Précisions sur la méthode avec différentes approches !
    - 
Les rapaces et leur conservation : la science, le citoyen et le chercheur.
    - 
Résultats 2011 : Bilan de 2005 à 2010 : Tendance sur 7 espèces de rapaces !
    - 
Résultats 2012 : Les populations de Buse variable et Faucon crécerelle sont en déclin en France !
    - 
Zoom sur l'Autour des palombes
    - 
Résultats 2013 : Un outil dédié au suivi des rapaces nicheurs diurnes de France !
    - 
L'Observatoire rapaces : ça continue !
    - 
Résultats 2014 : Tendances des populations de rapaces diurnes nicheurs en France entre 2000 et 2013.
    - 
Résultats 2015 : Bilan 2014 et focus sur le faucon crécerelle !
L'enquête Rapaces nocturnes (2015-2017)
  Généralités
    - 
Introduction
    - 
Objectifs
  Les rapaces nocturnes de France
    - 
Chevêche d'Athéna
    - 
Chevêchette d'Europe
    - 
Chouette de Tengmalm
    - 
Chouette hulotte
    - 
Effraie des clochers
    - 
Grand-duc d'Europe
    - 
Hibou des marais
    - 
Hibou moyen-duc
    - 
Petit-duc scops
    - 
Autres espèces
    - 
Outils de sensibilisation
  Matériel et méthodes
    - 
Matériel
    - 
Échantillonnage
    - 
Protocole
    - 
Conseils / Indications
  Organisation - Coordination
    - 
Coordination nationale
    - 
Coordination locale
    - 
Déduction d'impôts
  Participer
    - 
Transmettre mes données
  Résultats divers
    - 
Bilan intermédiaire 2015-2017
L'enquête nationale Busards (2010-2011)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête nationale Milan royal (2008)
 - 
Généralités
 - 
Protocole
 - 
Organisation/participation
 - 
Résultats
L'enquête Rapaces (2000-2002)
 - 
Introduction
 - 
Organisation
 - 
Méthodologie et analyses statistiques
 - 
Cartes de répartition
 - 
Analyses et conclusions
Connaître les rapaces diurnes de France
 - 
Généralités
 - 
Identifier et reconnaître les rapaces
 - 
Suivi des rapaces
  Portraits de rapaces
    - 
Aigle botté
    - 
Aigle de Bonelli
    - 
Aigle royal
    - 
Autour des palombes
    - 
Balbuzard pêcheur
    - 
Bondrée apivore
    - 
Busard cendré
    - 
Busard des roseaux
    - 
Busard Saint-Martin
    - 
Buse variable
    - 
Circaète Jean-le-Blanc
    - 
Elanion blanc
    - 
Epervier d'Europe
    - 
Faucon crécerelle
    - 
Faucon crécerellette
    - 
Faucon hobereau
    - 
Faucon kobez
    - 
Faucon pèlerin
    - 
Gypaète barbu
    - 
Milan noir
    - 
Milan royal
    - 
Vautour fauve
    - 
Vautour moine
    - 
Vautour percnoptère
Les contacts et partenaires
Documents et liens
Résultats 2010 : Précisions sur la méthode avec différentes approches !

La prise en compte de l'habitat devrait permettre d’affiner les estimations d’abondance des populations de rapaces. Quelques précisions sur la méthode et exemple d’application pour le Milan noir.

Les estimations proposées dans le cadre de l'observatoire rapaces sont issues d'analyses prenant en compte seulement les résultats issus des comptages (nombre de couples possibles / certains sur les carrés). La prise en compte de données extérieures, notamment les habitats, devrait permettre d'affiner les estimations. En effet, les probabilités de trouver X couples de telle ou telle espèce sur un carré sont liées aux caractéristiques "physiques" du dit carré, mais aussi aux densités observées sur les carrés voisins. Ainsi il existe des approches qui peuvent prendre en compte ces informations "extérieures" et nous cherchons à affiner les estimations en construisant des modèles statistiques incluant ces informations : habitats, altitude, climat, nombre de couples aux alentours…etc. Depuis 2009, ce travail a fait l'objet de recherches au CNRS de Chizé, notamment de la part d'étudiants au Master 2 et est en plein développement.

Nous illustrerons ici les démarches effectuées précédemment, de la plus simple à la plus élaborée, avec l'exemple du Milan noir.

La première carte est celle issue de l'approche classique, un lissage spatial simple (krigeage), où seules les données de comptage sont prises en compte, sans autre information extérieure. C'est l'approche retenue pour le livre de 2004 et les estimations proposées annuellement.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/bulletins/Approche1.jpg

Carte 1 : Estimation de l'abondance du Milan noir (2000-2002), approche classique par krigeage.

La deuxième approche fonctionne en deux étapes : les présences / absences sont d'abord modélisées selon le climat et l'altitude, puis, dans un deuxième temps, les densités (donc les présences seules) sont modélisées en fonction de l'habitat à fine échelle. Cette deuxième approche permet notamment de savoir quels habitats influencent significativement les densités, dans le cas du Milan noir ce sont principalement les milieux humides. Elle permet aussi de prédire les zones les plus susceptibles d'accueillir de fortes densités selon les habitats (voir la deuxième carte qui représente les densités potentielles du Milan noir, fortement liées aux zones humides).

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/bulletins/201012Approche2.jpg

Carte 2 : Estimation de l'abondance du Milan noir (2000-2002), approche en deux étapes avec prise en compte de l'habitat. Les prédictions renseignent sur des abondances potentielles et non sur des abondances réellement observées.

La troisième approche est issue d'une analyse plus sophistiquée (statistiques bayesiennes) où les présences / absences et les abondances sont modélisées en fonction des variables externes dans un seul et unique processus. Elle permet de combiner les avantages des deux premières approches et fournit une idée plus précise de la répartition et des abondances.

http://files.biolovision.net/observatoire-rapaces.lpo.fr/userfiles/bulletins/201012Approche3.jpg

Carte 3 : Estimation de l'abondance du Milan noir (2000-2002), approche bayesienne. Cette approche combine les avantages des deux méthodes précédentes et fournit des estimations précises de densités.

Par Vincent Bretagnolle, David Pinaud, Maxime Passerault, Arzhela Hemery & Kévin Le Rest (Centre d’études biologiques de Chizé, CNRS).

Source : Rapaces de France - L'OISEAU magazine - hors-série n°12 - 2010.

Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017